in

Pakistan : 1 milliard d’arbres plantés pour l’avenir

Crédit Photo : dilshad3 / Pixabay

La crise sanitaire que traverse le monde depuis novembre 2019 a de nombreuses répercussions sur l’économie mondiale. Elle a, en effet, fragilisé les plus grandes économies du monde et plongé davantage les économies fragiles dans une récession. On a ainsi assisté à une explosion du chômage dans ces pays.



Pour résorber, un tant soit peu, cette crise économique et lutter contre cette flambée du chômage, des mesures sociales sont prises par les pays concernés. Au Pakistan, les autorités ont décidé intégré les nouveaux chômeurs dans un programme encours depuis deux ans, afin de leur apporter un soutien financier. De quoi s’agit-il ? Quels sont ses impacts sur l’économie pakistanaise ?

La mesure d’urgence du premier ministre Pakistanais

Pays d’Asie du Sud, le Pakistan est un pays ne faisant pas partie des plus riches de son continent. Pas épargné depuis plusieurs années par l’instabilité politique, il doit faire face aujourd’hui à un taux de chômage inédit qui est lié à la crise sanitaire du coronavirus. En effet, des centaines de milliers de jeunes pakistanais se sont retrouvés sans emploi, du jour au lendemain, à cause du COVID 19. Ils étaient donc sans revenus et ne pouvaient pas subvenir à leurs besoins ni à ceux de leurs familles.

.

Une situation pas favorable pour la prospérité d’une économie et que le gouvernement pakistanais, en particulier son premier ministre a su trouver une parade. Un recrutement de 63 000 chômeurs a été initié dans le cadre du programme environnemental ambitieux visant à planter 10 milliards d’arbres pour lutter contre le réchauffement climatique et freiner les événements météorologiques importants que connaît le pays depuis environ deux décennies. Une mesure qui vise à impacter à court et moyen terme l’économie pakistanaise.

L’impact attendu de la mesure sur l’économie pakistanaise

Lancé depuis 2018, pour durer cinq (05) ans, le programme 10 milliards d’arbres du gouvernement pakistanais est destiné à l’amélioration de l’indice mondial du pays sur les risques climatiques. En effet, sur 20 ans (de 1999 à 2018), le Pakistan a connu en moyenne plus de sept (07) catastrophes météorologiques par an. C’est pour juguler la répétition de ces évènements qu’Imran Khan a élaboré ce projet ambitieux.

Après, un peu plus de deux ans de mise en œuvre, déjà 30 millions d’arbres ont été plantés. Et cette année, c’est une prévision de 50 millions d’arbres qui est faite par le premier ministre pakistanais et son gouvernement. Vu que la main d’œuvre employé n’est pas permanente et que le pays doit faire face à une crise de chômage, il a été pensé que ce soient ces jeunes en situation de précarité conjoncturelle qui soient embauchés.

Le revenu qu’ils auront en travaillant dans ce programme sera, certes, en deçà de leurs salaires habituels, mais il leur permettra tout de même de bénéficier d’une compensation et d’un revenu provisoire en attendant de récupérer leurs emplois d’avant après la crise sanitaire. Il leur faudra tout de même porter des masques et observer la distance sanitaire et tous autres gestes barrières afin d’éviter toute contamination liée au virus de la maladie.

What do you think?

Written by admin

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Climat : À Dubaï on rafraîchit les piscines avec des glaçons

Il est payé 10 000 dollars par an pour être officiellement le Magicien d’une ville en Nouvelle-Zélande